COVID-19
Conformément aux décisions gouvernementales et aux mesures de décontamination, certains lieux, équipements, structures, etc... peuvent rester fermés ou rouvrir avec des horaires modifiés. Recevez toutes les informations en direct par téléphone, courrier ou sur le site de nos partenaires et via notre chat et page Facebook.

Le Havre, longtemps incomprise, est devenue une destination tendance notamment depuis son classement par l’Unesco.

Déclencheur d’une curiosité jusqu’alors tiède, cette consécration et en 2017 les festivités des 500 ans de sa création ont révélé aux touristes une destination séduisante dont deux des atouts majeurs sont l’architecture et l’impressionnisme mais pas seulement. Suivez-moi.

le-havre_0000-00_hotel-de-ville_patrick-boulen-lhent

01Le Havre : vous avez dit architecture ?

Ville unique reconstruite où s’illustre un homme : Auguste Perret. Pour comprendre sa démarche, direction l’appartement témoin, lieu étonnant où le temps s’est arrêté aux années 50 (mobilier, objets de décoration, équipements ménagers…) puis une montée au 17ème étage de la tour de l’Hôtel de Ville : à 60m de haut, panorama à 360° pour comprendre la géométrie de la cité. Vous avez alors les clés en main pour déchiffrer la grammaire de Perret.

En avant pour l’avenue Foch, « les Champs Elysées Havrais », puis  incontournable passage à l’église St Joseph aux allures de gratte-ciel avant de  franchir la Porte Océane et faire une pause méritée sur la plage en savourant une barquette de frites ou quelques croustillons de chez Victor, l’institution havraise depuis 1927 !

La bibliothèque Niemeyer et son architecture unique

02La douceur des courbes

Oscar Niemeyer, l’homme de Brasilia. Si l’architecture de Perret est basée sur l’orthogonalité, celle de Niemeyer est toutes en courbes et en douceur. Les deux visions ne s’opposent pas, elles se complètent. Le Volcan, scène nationale, salle de spectacles est le bâtiment le plus important. Le second, moins haut, accueille une bibliothèque dont de nombreux observateurs et professionnels s’accordent à dire qu’elle est une des plus belles et originales de France. Mobilier design, salle  de travail, atrium avec plafond de verre…un incontournable à visiter où se poser pour lire une revue ou prendre un thé avec une pâtisserie à la cafétéria. C’est aussi un lieu d’accueil ponctuel du festival le goût des autres, des journées du patrimoine ou encore de la Nuit du Tourisme.

La cathédrale Notre-Dame du Havre

03De l’impressionnisme à Jean Nouvel

Seconde collection impressionniste de France, rendez-vous au MuMa avec Monet, Pissarro, Eugène Boudin, Sisley, Renoir… En sortant une halte contemporaine devant, dessous « la Catène » de conteneurs de Vincent Ganivet, mise en place en 2017 pour les 500 ans de la ville. Un peu plus loin, une plongée dans le cœur historique du Havre à la découverte des quelques témoins du Havre d’autrefois : la Cathédrale Notre-Dame (XVIème), le Muséum d’Histoire Naturelle ou quartier Saint-François, la Maison de l’Armateur (XVIIIème) et son surprenant et rarissime puits de lumière, l’Hôtel Dubocage de Bléville (XVIIème). Pour se relaxer, direction les bains des docks. Cet espace vous étonnera par sa conception, inspirée des thermes romains. Jean Nouvel signe là un étonnant complexe aquatique situé entre ville et port.

Promeneur à la plage achetant une glace au camion Ortiz

04La mer qu’on voit danser

Le Havre est un grand port certes mais c’est aussi un long et magnifique bord de mer. De l’entrée du port, le boulevard Clemenceau longe le port de plaisance (accessible 24/24 sans contrainte de marée) avant d’arriver à la Société des Régates du Havre à l’Office de Tourisme,  sur votre droite, ne manquez pas  le très bel immeuble blanc,  années 30, « le transatlantique ». La plage n’est plus très loin, ses 17 restaurants installés de la troisième semaine de mars jusqu’au dernier week-end de septembre attendent votre passage pour déjeuner, prendre un verre ou dîner mais avant impossible de ne pas savourer un cornet de glace d’une autre institution Havraise : Ortiz. Elles sont garanties « faites maison » et régalent des générations de Havrais et de touristes depuis les années 30.

Un banc en bois entouré de verdure dans les Jardins Suspendus

05La vie en vert

Jardins à la française (Hôtel de Ville, square Erignac), square à l‘anglaise (Saint-Roch) en centre-ville, avenue Foch paysagée, jardin japonais (une curiosité, cadeau du port d’Osaka au port du Havre), parc de Rouelles, forêt de Montgeon (poumon vert gauche), l’inventaire est riche. Pour autant il est incomplet car comment ne pas être attiré par les Jardins Suspendus (poumon vert droit) dominant la baie du Havre. Ils rendent hommage aux  botanistes explorateurs partis du Havre aux XVIIèmes et XVIIèmes siècles. C’est aussi un lieu d’accueil du festival des musiques du monde : MoZ’aïque.

Carte de situation